Blog Odyssée » 2007 » February

Archive for February, 2007

15 Years of Non Sequitur!

Saturday, February 17th, 2007

Non Sequitur is definitely great !

On February 16, Wiley Miller celebrated 15 years of creating Non Sequitur.

Since I am a great fan of Danae, I prepared two “short stories” that I am delighted to share with you. Just click on it, and you will know what happens next.

Danae’s Ad Agency:

Danae and the Golden Parachute:

If you want to know more about this guy, you can go to Universal Press Syndicate’s Q&A.

French kiss

Friday, February 16th, 2007

Lisez les discours de notre Ministre de la Santé, Xavier Bertrand, à propos du Dossier Médical Personnel (DMP), et vous serez certainement frappé par le mot qui revient le plus souvent : « simplicité ».

Référez-vous alors aux
discours de Georges Bush et vous verrez que la mise en œuvre d’un Electronic Health Record figure, pour la Maison Blanche, dans la catégorie « A new generation of american innovation ».

La différence est d’importance !

Pourquoi ce qui est simple chez nous est-il objet d’une nouvelle génération d’innovation outre-atlantique ? Sommes nous si en avance en terme de systèmes d’information de santé ?

En réalité, qui suit l’actualité des systèmes d’informations hospitaliers sait que ce sont justement des entreprises américaines qui rachètent actuellement les anciens fleurons hexagonaux du domaine. Cerner, Mac Kesson et GE ont de l’appétit, et en Europe, les seules entreprises ambitieuses sont allemandes (Agfa et Siemens).

Dans le domaine des services en ligne « de grande consommation », catégorie dans laquelle évoluera le DMP, on peut affirmer que la France est inexistante. Les Amazon, eBay et autres services en lignes sont tous américains.

Alors d’où viendrait la capacité de la France à faire si simplement quelque chose d’aussi complexe qu’un système grand public de continuité des soins ? Probablement du fait qu’elle s’apprête en réalité à réaliser, sous forme de service public, un ersatz de service tout court. Et la consigne ministérielle ressemble fort au caricatural Keep It Simple and Stupid (KISS).

La conséquence de ce nivellement par le bas est assez considérable, même si elle n’est pas très visible à court terme. Alors qu’aux Etats-Unis un système vertueux mêlant incitations gouvernementales et capital risque encourage l’innovation et le dépassement de soi, la France impose un système totalement contrôlé par l’Etat et fait l’aumône de quelque enveloppe à des projets qui sont à la fois déjà largement subventionnés et suffisamment « low tech » pour alimenter à court terme un DMP qui ne sera probablement jamais fonctionnel.

A mon sens, la seule issue possible serait que le gouvernement ait le courage de faire un constat d’échec, crée un biotope favorable à l’innovation et serve de tuteur aux projets les plus prometteurs. Faute de quoi, la technique du French KISS risque de nous cantonner à une forme de sous-développement dans le domaine des services en ligne.


css.php