MacParis 2016

Quelques coups de cœurs glânés à MacParis 2016.

Les oiseaux de Fabienne Houzé-Ricard

Tout d’abord les superbes oiseaux de Fabienne Houzé-Ricard. Ce sont des grands formats, en acrylique sur toile, de 114cm sur 146cm.

La "texture" et la précision des toiles est remarquable. Ces oiseaux sont représentés de dos, sans pattes ni bec, et pourraient évoquer des animaux morts, mais l’artiste explique qu’il faut les comprendre comme des habits "grandeur nature" et se laisser simplement charmer par leur exhubérance.

Pour cette série, Fabienne Houzé-Ricard dit avoir été inspirée par le peintre Danois Vilhelm Hammershøï, et plus précisément par son tableau "le Repos"

Les portraits insolites de Laina Hadengue

Les toiles de Laina Hadengue (@HadengueLaina) parviennent à combiner la gravité du sujet avec une forme toute en subtilité de poésie et d’humour.

Si cette "Annonciation" est littéralement toute de grâce, il y a un aspect plus sombre dans "La question de l’humain".

Quant à la "Terre promise", elle puise son noir profond dans l’actualité.

Retour à plus de légèreté avec "L’air du temps".

L’hyperréalisme technique d’Agathe Verschaffel

Agathe Verschaffel est une charmante jeune calaisienne qui n’aime rien tant que d’aller photographier des machines et des usines puis de passer des centaines d’heures à les représenter à l’acrylique sur de grandes toiles. C’est très beau, et même assez imposant, comme cette série sur le laminoir de Dunkerque.

Un superbe travail également pour la série des grues.

Leave a Reply


+ un = neuf


css.php