Archive for the ‘General’ Category

Une Île

Tuesday, December 10th, 2019


Michèle Bernard-Requin, 8 décembre 2019,

Vous voyez d’abord, des sourires et quelques feuilles dorées qui tombent, volent à côté, dans le parc Sainte-Perrine qui jouxte le bâtiment.

La justice, ici, n’a pas eu son mot à dire pour moi.
La loi Leonetti est plus claire en effet que l’on se l’imagine et ma volonté s’exprime aujourd’hui sans ambiguïté.
Je ne souhaite pas le moindre acharnement thérapeutique.

Il ne s’agit pas d’euthanasie bien sûr mais d’acharnement, si le cœur, si les reins, si l’hydratation, si tout cela se bloque, je ne veux pas d’acharnement.
Ici, c’est la paix.
Ça s’appelle une « unité de soins palliatifs », paix, passage… Encore une fois, tous mes visiteurs me parlent immédiatement des sourires croisés ici.

« Là tout n’est qu’ordre et beauté, luxe calme et volupté ».
C’est une île, un îlet, quelques arbres.
C’est : « Mon enfant, ma sœur, Songe à la douceur d’aller, là-bas, vivre ensemble ». C’est « J’ai plus de souvenirs que si j’avais mille ans » (« Spleen  ») Baudelaire.

Voilà, je touche, en effet, aujourd’hui aux rivages, voilà le sable, voilà la mer.
Autour de nous, à Paris et ailleurs, c’est la tempête : la protestation, les colères, les grèves, les immobilisations, les feux de palettes.

Maintenant, je comprends, enfin, le rapport des soignants avec les patients, je comprends qu’ils n’en puissent plus aller, je comprends, que, du grand professeur de médecine, qui vient d’avoir l’humanité de me téléphoner de Beaujon, jusqu’à l’aide-soignant et l’élève infirmier qui débute, tous, tous, ce sont d’abord des sourires, des mots, pour une sollicitude immense. À tel point que, avec un salaire insuffisant et des horaires épouvantables, certains disent : « je préfère m’arrêter, que de travailler mal » ou « je préfère changer de profession ».

Il faut comprendre que le rapport à l’humain est tout ce qui nous reste, que notre pays, c’était sa richesse, hospitalière, c’était extraordinaire, un regard croisé, à l’heure où tout se déshumanise, à l’heure où la justice et ses juges ne parlent plus aux avocats qu’à travers des procédures dématérialisées, à l’heure où le médecin n’examine parfois son patient qu’à travers des analyses de laboratoire, il reste des soignants, encore une fois et à tous les échelons, exceptionnels.

Le soignant qui échange le regard.

Eh oui, ici, c’est un îlot et je tiens à ce que, non pas, les soins n’aboutissent à une phrase négative comme : « Il faut que ça cesse, abolition des privilèges, il faut que tout le monde tombe dans l’escarcelle commune. » Il ne faut pas bloquer des horaires, il faut conserver ces sourires, ce bras pour étirer le cou du malade et pour éviter la douleur de la métastase qui frotte contre l’épaule.
Conservons cela, je ne sais pas comment le dire, il faut que ce qui est le privilège de quelques-uns, les soins palliatifs, devienne en réalité l’ordinaire de tous.

C’est cela, vers quoi nous devons tendre et non pas le contraire.

Donc, foin des économies, il faut impérativement maintenir ce qui reste de notre système de santé qui est exceptionnel et qui s’enlise dramatiquement.
J’apprends que la structure de Sainte-Perrine, soins palliatifs, a été dans l’obligation il y a quelques semaines de fermer quelques lits faute de personnel adéquat, en nombre suffisant et que d’autres sont dans le même cas et encore une fois que les arrêts de travail du personnel soignant augmentent pour les mêmes raisons, en raison de surcharges.
Maintenez, je vous en conjure, ce qui va bien, au lieu d’essayer de réduire à ce qui est devenu le lot commun et beaucoup moins satisfaisant.

Le pavillon de soins palliatifs de Sainte-Perrine, ici, il s’appelle le pavillon Rossini, cela va en faire sourire certains, ils ne devraient pas : une jeune femme est venue jouer Schubert dans ma chambre, il y a quelques jours, elle est restée quelques minutes, c’était un émerveillement. Vous vous rendez compte, quelques minutes, un violoncelle, un patient, et la fin de la vie, le passage, passé, palier, est plus doux, c’est extraordinaire.

J’ai oublié l’essentiel, c’est l’amour, l’amour des proches, l’amour des autres, l’amour de ceux que l’on croyait beaucoup plus loin de vous, l’amour des soignants, l’amour des visiteurs et des sourires.
Faites que cette humanité persiste ! C’est notre humanité, la plus précieuse. Absolument.

La France et ses tumultes, nous en avons assez.
Nous savons tous parfaitement qu’il faut penser aux plus démunis. Les violences meurtrières de quelques excités contre les policiers ou sur les chantiers ou encore une façade de banque ne devront plus dénaturer l’essentiel du mouvement : l’amour.


Michèle Bernard-Requin est une des grandes figures du monde judiciaire. Elle fut tour à tour avocate puis procureure à Rouen, Nanterre et Paris. En 1999, elle est nommée vice-présidente du tribunal de grande instance de Paris, elle présida la 10e chambre correctionnelle de Paris puis la cour d’assises, et enfin elle fut avocate générale à Fort-de-France de 2007 à 2009, date à laquelle elle prit sa retraite.

Don’t like trucks?

Tuesday, November 26th, 2019

Sudden violence of obviousness ;-)

Non stuptituable… in case of cyberattack

Saturday, October 26th, 2019

Non stuptituable

Encore une perle de tweet de Christophe Lamarre (@doclamarre).

Petit mot donné par ce patient addict (un vieux chronique) craignant que j’oublie son traitement.
Encore une perle extraordinaire, les policiers des stups seraient mdr autant que moi.

Ils veulent du non "stup" pour pouvoir le revendre, et cela depuis qu’il y a eu des connexions entre les addicts du maghreb et ceux d’ici, car là bas, surtout en Algérie, le mésusage du Lyrica fait des ravages, alors qu’ici c’est relativement récent.

Dans les réponses, un médecin ajoute « J’ai une patiente qui demande "non subtilisable" ». Peur d’être volée… ou de ne pas en avoir pour son argent ?

In case of cyberattack

No comment, just do it. By the way, where is the f… tool to break this f… glass?

Evolution of the Alphabet

Wednesday, July 10th, 2019

Albatros

Saturday, June 22nd, 2019

From @tassiedevil.

The sound of a vinyl record player amid rubble and dust in Aleppo

Friday, March 1st, 2019

The man who sits on the edge of his bed, amid the rubble and dust, pipe in hand and legs crossed, listening to a record player is Mohammed Mohiedin Anis also known as Abu Omar.

The AFP photographer who captured this moment in Aleppo is Joseph Eid.

Queen and bishop

Monday, February 11th, 2019

Meilleurs vœux 2019

Monday, December 31st, 2018

Bookends of Fowey, Cornwall

La Ronde autour du monde

Saturday, December 29th, 2018

Si toutes les filles du monde voulaient s’ donner la main
Tout autour de la mer, elles pourraient faire une ronde
Si tous les gars du monde voulaient bien êtr’ marins
Ils f’raient avec leurs barques un joli pont sur l’onde
Alors on pourrait faire une ronde autour du monde
Si tous les gars du monde voulaient s’ donner la main

Si tous les gars du monde
Décidaient d’être copains
Et partageaient un beau matin
Leurs espoirs et leurs chagrins
Si tous les gars du monde
Devenaient de bons copains
Et marchaient la main dans la main
Le bonheur serait pour demain

Ne parle pas de différence
Ne dites pas qu’il est trop blond
Ou qu’il est noir comme du charbon
Ni même qu’il n’est pas né en France
Aimez-les n’importe comment
Même si leur gueule doit vous surprendre
L’amour c’est comme au régiment
Il n’faut pas chercher à comprendre

J’ai mes ennuis et vous les vôtres
Mais moi je compte sur les gars
Les copains qu’on ne connaît pas
Peuvent nous consoler des autres
Le bonheur c’est une habitude
Avec deux cent millions d’amis
On ne craint pas la solitude…

Paul FORT, Ballades françaises, 1913

Anonymous for fifteen minutes

Friday, December 28th, 2018

Manchester Morning Graffiti

Paris jaune épisode 2

Tuesday, December 4th, 2018

Photo Mathias Zwick, dessin Valott.

Grand Palais by the Sea

Sunday, October 7th, 2018

Chanel, Paris Fashion Week

Early Detection of Breast Cancer by Mammography Screening

Sunday, September 30th, 2018

Isn’t it high time this kind of program is stopped?

Source Harding Center for Health Literacy

Cake à la farine de châtaigne corse de Pauline

Monday, September 24th, 2018

Recette pour 2 cakes… parce que Christophe Lamarre ne fait pas les choses à moitié ;-) . Si vous n’avez qu’un moule à cake, profitez-en pour diviser les ingrédients par deux. Si vous n’avez qu’un moule à gaufres, un ectoplasme ou un bachibouzouk, divisez par plus.

Ingrédients :

  • farine 250 g
  • pincée de sel
  • huile de colza 1/2 verre
  • crème fraîche épaisse 2 CàSoupe
  • levure chimique 1 paquet
  • œufs 5 ou 6 selon taille
  • lait 1/2 verre environ (alors là c’est le tour de main, car selon la farine, il va falloir rajouter un peu de lait pour obtenir la consistance d’une pâte à gâteau telle qu’on a l’habitude de la "touiller" (ceux qui en font comprennent, et pour les autres faites vous aider, ou (re)faites un gâteau au yaourt avant, ça vous rappellera la maternelle :-) )
  • vanille/sucre vanillé, mais alors là, c’est facultatif, et je vous conseille d’essayer aussi sans, pour conserver 100% du goût subtil de cette farine, pareil pour le rhum, la grappa ou autres).

Méthode :

Tamisez la farine, mélanger tout, sauf les blancs d’œufs et le lait, puis attendez qqs minutes que la farine s’hydrate, puis ajouter le lait jusqu’à consistance parfaite. Enfin, battez les blancs en neige ferme et ajoutez les en 2 fois, un petit quart en premier et le reste ensuite (c’est un truc de pro ;-) )

Cuisson chaleur tournante, enfourner à 180 15mn puis baisser à 150, piquer avec un couteau comme d’hab.

À manger avec le café sans sucre, c’est le mieux.

C’est la recette de Pauline, figure emblématique du village de 96 ans, une de mes copines :-) (elle prépare encore des repas monstrueux pour des tablées, et faut pas qu’on l’aide..)

#Corsica

Saint-Malo

Monday, September 10th, 2018

Blue Iceberg

Monday, July 30th, 2018

Cherry Alexander (UK) 1995:
This magnificent blue iceberg was shot from a ship off the South Sandwich Islands in Antarctica. It’s a cathedral of ancient ice, with a little group of Adélie penguins and a prion perfectly positioned overhead. To catch the moment and frame it perfectly reveals skill, in this case, of a photographer in love with ice.

From 50 Years of Wildlife Photographer of the Year

Liesse

Sunday, July 15th, 2018

This is the Volvo Ocean Race 2017-18

Friday, July 13th, 2018

Things that happen in Silicon Valley and also the Soviet Union

Tuesday, July 10th, 2018

Great Twitter thread by Anton Troynikov (@atroyn)

Things that happen in Silicon Valley and also the Soviet Union:

  • waiting years to receive a car you ordered, to find that it’s of poor workmanship and quality
  • promises of colonizing the solar system while you toil in drudgery day in, day out
  • living five adults to a two room apartment
  • being told you are constructing utopia while the system crumbles around you
  • ‘totally not illegal taxi’ taxis by private citizens moonlighting to make ends meet
  • everything slaved to the needs of the military-industrial complex
  • mandatory workplace political education
  • productivity largely falsified to satisfy appearance of sponsoring elites
  • deviation from mainstream narrative carries heavy social and political consequences
  • networked computers exist but they’re really bad
  • Henry Kissinger visits sometimes for some reason
  • elite power struggles result in massive collateral damage, sometimes purges
  • failures are bizarrely upheld as triumphs
  • otherwise extremely intelligent people just turning the crank because it’s the only way to get ahead
  • the plight of the working class is discussed mainly by people who do no work
  • the United States as a whole is depicted as evil by default
  • the currency most people are talking about is fake and worthless
  • the economy is centrally planned, using opaque algorithms not fully understood by their users

YAduFoot

Friday, July 6th, 2018

Les Grands boulevards après la victoire en quart de finale face à l’Uruguay. Deux superbes photos de Dan Lawler (@DanielLawler) :


css.php