Blog Odyssée » 2008 » January

Archive for January, 2008

Fenêtre sur Care

Saturday, January 12th, 2008

Ou échos des rubriques santé-social de ma page Tech Trends.

Le coût de la longévité

On suppose souvent que l’espérance de vie est corrélée au niveau de dépenses médicales ; le graphisme ci-dessous démonte assez bien que ce n’est pas si évident.

Clin d’œil amusant, les Etats-Unis et Cuba y sont, comme en politique, à la fois aussi proches et éloignés qu’il est possible de l’être !
J’ai trouvé ce document sur le blog de mon ami Denny, mais j’étais chagriné de n’y trouver aucune référence d’origine ou de méthodologie… ni même la moindre date. Une petite enquête m’a permis d’en retrouver la source sur le site de ucatlas.ucsc.edu.
Ce document, également interpellé par le hiatus USA-Cuba, précise que la déconnection entre espérance de vie et dépense de santé s’explique principalement par le fait qu’il s’agit d’une espérance de vie moyenne et d’une dépense par personne, et que chacune masque grandement les inégalités.
D’autre part, y lit-on, assurer de l’eau potable et une surveillance médicale de base ne coûte pas cher et a une répercussion favorable sur l’espérance de vie ; dans cette optique, que Cuba aie le plus haut ratio mondial de médecins par personne tandis que 40 millions d’Etasuniens n’ont pas d’assurance médicale explique bien l’aspect de la courbe. Bien entendu, on pourrait arguer du fait que la véritable explication réside dans le fait que boire du Rhum et fumer des cigares sont bon pour la santé !

Les dents du Kentucky

Pour qui veut appréhender combien les Etats-Unis sont une terre de contrastes, il faut lire un récent article du New York Times, titre In Kentucky’s Teeth, Toll of Poverty and Neglect pour découvrir combien l’accès aux soins de base est restreint au sein de vastes couches de la population. On y découvre également de nouveaux éléments de couplage entre santé et déterminants sociaux avec une phrase tristement lapidaire : « essayez donc de trouver du travail quand vous avez la trentaine ou la quarantaine et qu’il vous manque des dents de devant » !

Etre sur la même longueur d’onde que son médecin

C’est ce que propose un autre article du New York Times. Compte tenu de la courte durée d’une consultation, il convient d’être efficace lors de la rencontre avec son médecin. Et si, depuis Weed, les médecins structurent la consultation avec l’acronyme SOAP pour Subjectif, Objectif, Assessment, Plan, les patients répondent avec le DATE :

  • D pour Diagnosis : penser à bien noter les termes médicaux
  • A pour Additional tests : quels sont les examens complémentaires recommandés par le médecin
  • T pour Treatment plan : y a-t-il de nouveaux médicaments prescrits, ou de nouveaux dosages ? Des actes chirurgicaux ? Des exercices physiques ou des régimes ?
  • E pour Further Evaluations ou Evaluations : quand revenir pour un suivi ? quels sont les signes et symptômes à surveiller et quand prévenir le médecin en cas d’évolution ou de manque d’évolution.

Et si les résultats de Google étaient mauvais pour la santé ?

Après avoir pris des notes au format DATE, le patient retourne chez lui et fonce sur Google pour vérifier la qualité de son médecin ;-)
WebProNews nous apprend que, la société de l’information ayant cédé la place à une société de la recommandation, il n’y trouvera pas, en tout cas au sein des premières pages, les textes officiels des organismes d’état ou des laboratoires pharmaceutiques, mais les écrits des groupes de pression.
Est-ce un bien, est-ce un mal ? Vos nouveaux amis vous veulent-ils plus de bien que ceux qui gouvernent ou vendent ?
Le conseil du médecin sera probablement qu’il vaut mieux éteindre l’ordinateur et prendre sagement ses gouttes avant de devoir, en plus, vérifier sur Google si elles ne contre-indiquent pas un cachet d’aspirine.

Vieillir et rester jaune

Bouclons la boucle avec la longévité, dont nous avons vu qu’elle peut coûter si cher.
Que se passe-t-il lorsqu’une société détient 3 records : celui du plus fort pourcentage de citoyens de plus de 65 ans, du plus faible pourcentage d’enfants de moins de 15 ans, et de la plus forte aversion pour une solution qui inclurait le mot « immigration » ?
Le Washigton Post répond avec un article qui fait froid dans le dos : le Japon fabrique des robots.


css.php