Organiser sa veille métier avec Twitter

Un flux Twitter de qualité est probablement, aujourd’hui, la meilleure source d’information sur les sujets qui comptent pour vous.
Chaque flux Twitter est unique et vous construirez le vôtre au fil de vos rencontres. Elles seront souvent fortuites (c’est la fameuse « sérendipité »), ce qui n’exclut pas une certaine organisation dans la gestion des fils Twitters auxquels vous vous abonnerez.

Ces quelques règles de base devraient vous permettre de bien démarrer.

Suivez d’abord des référents dans votre spécialité

Utilisez le moteur de recherche pour vérifier si vos connaissances ont un compte Twitter.
Recherchez les sociétés savantes du domaine et regardez qui elles suivent.

Construisez votre réseau par « sérendipité organisée »

Suivez les personnes que ces référents mentionnent ou dont ils retwittent les messages et faites croître votre réseau par itération de cette règle.

Suivre quelqu’un entraine un « coût d’attention », pesez vos décisions de suivi

La magie de Twitter opère (émerge) quand on suit au moins 50 personnes… mais il faut à tout prix favoriser la qualité à la quantité.
Lorsque vous voyez passer un message intéressant, jetez un coup d’œil aux 10 ou 20 derniers messages de son auteur avant prendre la décision de le suivre.
Ne tenez alors pas compte des « messages personnels » qui commencent par @ ; vous ne les verriez passer dans votre flux que si vous suiviez à la fois l’auteur et le destinataire.

N’hésitez pas à cesser de suivre quelqu’un dont les Tweets ne correspondent pas/plus à votre attente

Suivre quelqu’un n’est pas définitif. Ne soyez pas sélectif uniquement lors de vos décisions de suivi ; si vous réalisez qu’une des personnes que vous suivez émet des messages sans intérêt pour vous, cessez de les suivre.

Utilisez Twitter pour partager ce que vous apprenez

Vous pouvez utiliser Twitter comme un média classique, sans écrire vous-même de message. Mais vous pouvez également participer, tout d’abord en re-twittant les messages qui vous intéressent (ce qui permet, par ailleurs, de les mettre de côté), puis en publiant ce que vous apprenez – les éventuelles réponses ne peuvent être qu’enrichissantes… ne serait-ce que pour découvrir des gens qui ont les mêmes points d’intérêt.

Utilisez Twitter pour des échanges courts, mais utilisez le mail pour les véritables conversations

La fonction « répondre » permet d’engager un échange, mais la contrainte des 140 caractères limite l’expressivité à un remerciement, une question d’éclaircissement ou à la proposition d’un lien vers un article complémentaire.
Pour les conversations étoffées, utilisez d’autres outils, comme le mail, les forums de discussion…
La fonction d’envoi de message direct (privé) permet, par exemple, de demander son mail à un correspondant.

Ces conseils sont directement inspirés de l’article « How Software Developers Use Twitter » par Leif Singer.

Leave a Reply


cinq × = trente cinq


css.php