Super-pouvoirs

Nous remarquons tous combien "le pouvoir" est devenu vain. Notre précédent "super-président" était surtout pathétique, le nouveau "super-normal" est surtout ordinaire… et ceux qui croient encore en leur capacité à résoudre plus de problèmes qu’ils n’en causent sont toujours moins nombreux.

Les réseaux où se construit une intelligence collective en arrivent à réduire leurs ambitions à espérer que l’évident parvienne à atteindre le niveau de conscience de politiques qui auraient déjà besoin de plus d’un temps plein pour "gérer la politique" (jouer aux échecs contre l’autre camp tout en s’assurant que ses propres pièces ne se bouffent pas les unes les autres).

Un article tout neuf de Susannah Fox vient de me titiller les neurones : elle y parle des conversations avec ses enfants autour des personnages de super-héros et de leurs super-pouvoirs (voler, guérir, être très fort, avoir le don d’ubiquité…) et de sa prise de conscience soudaine qu’elle a elle-même des super-pouvoirs – et que nous pouvons tous en avoir : il suffit d’utiliser ses réseaux à bon escient !

Si nous raisonnons dans l’autre sens, plutôt que de réaliser que les réseaux existants nous donnent déjà des super-pouvoirs, on peut choisir ou concevoir des façons de "faire-réseau" en fonction des super-pouvoirs que nous aimerions avoir… ça peut paraitre anecdotique, mais c’est l’amorce d’une expression des besoins et désirs en Interaction Design.

Leave a Reply


quatre × = vingt


css.php